Sport et Pathologie

Posté par le 22 Fév 2019 dans Conseils | 0 commentaire


« Le sport est bon pour la santé » dit l’adage. Mais qu’en est-il pour ceux qui souffrent de maladie chronique ou d’un mal temporaire?

Je vais ainsi vous orienter dans vos choix sportifs en fonction de 6 pathologies: l’arthrose, le diabète, l’asthme, la sciatique, l’ostéoporose et les maladies cardio-vasculaires. 



1. L’arthrose

Bougez…en ménageant vos articulations. Le sport est nécessaire dans l’arthrose pour préserver une bonne mobilité des articulations douloureuses et entretenir les muscles et les tendons qui entourent l’articulation. Choisissez une activité qui va vous permettre de travailler en douceur. Soyez régulier et sérieux dans votre pratique. Il est préférable de marcher 30’ par jour plutôt que 3h le dimanche. Les activités conseillées sont la marche, la marche nordique, le vélo, la natation, l’aquagym, la gymnastique douce, le pilates, le yoga… 
Eviter le ski, le tennis, le squash, les sports de combat, les sport collectifs. 


2. Le diabète

Il est lié à un mauvais fonctionnement (type 2) voire à l’absence d’insuline (type 1) dans le corps. Il est caractérisé par une hyperglycémie chronique. Pour les diabétiques de type 1, demandez l’avis de votre médecin avant de de commencer une activité physique. Pour les diabétiques de type 2, le sport est fortement conseillé pour réguler ce taux de sucre dans le sang. Il est important de s’inscrire dans la régularité et la durée dans les activités physiques car les effets bénéfiques de l’activité sont acquis lentement et perdus rapidement. 
Par conséquent, il est préférable de choisir une activité que l’on aime. 
Les sports d’endurance à faible intensité comme le vélo, la natation, le golf ou la marche (randonnée ou nordique) sont à privilégier. 
Eviter les sports explosifs à impact tels que le squash ou le rugby. 


3. L’asthme

C’est une maladie respiratoire chronique due à l’inflammation des bronches. 
Globalement, la marche et la natation sont toujours à conseiller car elles améliorent les symptômes en développant la capacité pulmonaire et contribue à diminuer l’essoufflement. 
Les sports à proscrire sont les sports en salle avec tapis (poussière), les lieux humides, les
terrains extérieurs aux périodes de pollinisations, en période de pollution , par temps froid et sec et en contact animalier (équitation). 


4. La sciatique

C’est une douleur liée à l’irritation ou la compression du nerf sciatique. 
La douleur est généralement ressentie d’un seul côté du corps, d’une fesse et tout le long de la jambe jusqu’au pied. 
Les grands pourvoyeurs de douleurs sciatiques dont les sport asymétriques comme le tennis, le golf, le badminton, les sport qui tassent la colonne vertébrale comme la gymnastique, l’équitation. La musculation des abdominaux , du dos et des cuisses est préventive à long terme. Les étirements sont plus que privilégiés pour mobiliser la colonne et notamment la ceinture pelvienne. Je vous conseille donc des sport doux comme le yoga, le Pilates, le stretching, le vélo…


5. L’ostéoporose

Cette fragilisation par diminution de la densité osseuse est améliorée par les sports à impacts modérés et répétés comme la marche nordique, la course à pied…
Les sports à décharge comme le vélo, le natation, le ski n’ont pas d’impact sur cette pathologie. 


6. Les problèmes cardio-vasculaires

Il est préférable d’éviter les sports de compétition et privilégier une activité régulière douce comme la marche. Marchez 5 fois par semaines 45’, ce sera bénéfique pour votre coeur.Tout symptômes anormal (palpitations, essoufflement inhabituel, douleur, malaise) doit faire arrêter l’effort et consulter. 


Conclusion: 
Sport et pathologies sont plus que compatibles mais à effectuer avec l’aval du médecin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Valid XHTML 1.0 Strict